Bio d’ostéo

« Comme la chirurgie, l’ostéopathie ouvre le corps, avec les mains. »

Valérie Bardet


 

De l’ingénieur à l’ostéopathe

En 2004, alors cadre dirigeant chez un industriel de la carte à puce et des télécoms et ingénieur en électronique de formation initiale, je profitai d’une réorganisation pour quitter l’entreprise et le secteur des Télécommunications et changer de voie professionnelle.

Je me sentais désorientée. J’avais besoin de sens et d’authenticité. Pourtant peu sportive, je me tournai avec une certaine évidence vers le corps afin de démarrer ce « retour à Soi ». Je me formais à l’ostéopathie au Centre Européen d’Enseignement Supérieur de l’Ostéopathie de Paris. Après un cursus de cinq années dans cette école reconnue par l’Etat, je suis diplômée en ostéopathie depuis 2009.

« Retour à Soi » qui depuis n’en finit pas de s’approfondir et qui va toujours de pair avec l’évolution de ma pratique. En tant qu’ostéopathe, je pouvais aider un corps à revenir à un certain état de santé et d’équilibre mais c’était sans compter avec ce qui crée notre individualité, à savoir nos croyances et nos émotions, le plus souvent limitantes et perturbatrices.

C’est en 2014 que je me suis intéressée à la méthode TIPI (Technique d’Identification Sensorielle des Peurs Inconscientes) qui d’expérience, permet d’aller au plus près de l’origine de nos émotions, celles vécues pendant la période pré ou péri natale. Je suis praticien certifié en régulation émotionnelle depuis 2018.

 

De la fréquence à la vibration du corps

Cette reconversion n’était cependant nullement une rupture. Ingénieur en électronique, j’avais déjà été amenée à étudier les fréquences de résonance des circuits, avant de me consacrer professionnellement à la « wireless telecommunications » (téléphonie sans fil) pendant 12 ans. Devenue dorénavant ostéopathe, j’ai pris peu à peu conscience, sur un mode certes différent mais complémentaire, de la nature vibratoire de notre corps. Ce dernier possède également la faculté de résonner à certaines fréquences. J’ai ainsi découvert une autre façon d’entrer en contact avec notre « wireless anatomy » (anatomie sans fil). En devenant ostéopathe, je poursuis ainsi d’une autre manière mes préoccupations antérieures.

 

De la flûte à l’écoute du corps

Continuité et non rupture, encore une fois. La médaille d’Or de flûte traversière que j’obtenais en 1986 au Conservatoire National de Région de Lyon ne me prédisposait pas non plus à l’ostéopathie. Et pourtant, j’étais là aussi en contact avec ce qui ne cesse de me fasciner dans mon métier : l’écoute du corps, autrement dit l’écoute de ses rythmes et de ses pulsations, notions musicales s’il en est !

 

Veille ostéopathique

Toujours désireuse d’enrichir ma pratique, je continue régulièrement à me former auprès de thérapies diverses, telle que l’ostéopathie biodynamique, la thérapie par la polarité, la régulation émotionnelle, la psychosomatique et la théorie polyvagale.

Mon mémoire de fin d’études en ostéopathie concernait le fondateur de la discipline : l’Américain Andrew Taylor Still (1828-1917).

Linkedin Valérie Bardet